You are currently browsing the monthly archive for février 2009.

La deuxième édition du collectif Le Front sortira à la mi avril 2009, à l’occasion du Festival de BD de Québec. En attendant, voici les pages couvertures des projets qui ont été retenus cette années!

Kandahar P.Q. Peine de mort page_1 tmasmat lydie1

En vous promettant une qualité d’impression sublime!

Publicités

affiche_09Le thème du prochain salon du livre de Trois-Rivière, qui aura lieu du 12 au 15 mars 2009, est « Dessine-moi une histoire ». On peut donc espérer qu’une place de choix sera faite à la bande dessinée. Et pour ajouter aux spéculations, l’affiche de l’événement est réalisée par… Pascal Blanchet!

En fait, on risque d’y mélanger BD et « histoire » au sens historique du terme, compte tenu de la célébration du 375e anniversaire de la ville.

La programmation sera dévoilée officiellement le 3 mars.

Source : http://www.sltr.qc.ca/

posterrps_72Le bar Le Cheval Blanc (809 Ontario E.) présentera une exposition d’assiettes illustrées par 38 artistes visuels, dont quelques bédéistes comme Simon Bossé, Iris et Richard Suicide. Le vernissage aura lieu mardi le 17 février, à compter de 17h, et l’exposition se déroule jusqu’au 14 mars.

Louis-Bertrand Robitaille, collaborateur du quotidien La Presse, publiait le 2 février 2009 un article assez intéressant sur la situation de la BD Québécoise au sein du marché Français. Sans être une étude détaillée, l’article fait état du chemin qui reste à parcourir au sujet de la diffusion du 9e art de chez nous à l’étranger, malgré la frénésie que nous vivons localement. Bref,  une mise en perspective qui relativise un peu les choses:

«Circonstance aggravante: faute de tradition dans ce domaine, le public québécois est assez peu acheteur de bédé. «Sauf exception, le marché québécois ne représente guère plus de 1 % de notre chiffre d’affaires», explique un professionnel de la maison Casterman.»

Article, ici.

academie1La maison d’édition Les 400 coups inaugure une nouvelle collection de BD de genres, appelée Rotor, avec la publication de deux premiers titres: « Les Contes d’outre-tombe », de Jacques Lamontagne, ainsi que « L’Académie des chasseurs de primes », de Benoît Godbout.

Venez donc célébrer cette bonne nouvelle, autant pour la BD que pour les littératures de l’imaginaire au Québec! C’est un rendez-vous, chez Planète BD, le 18 février à compter de 17h.

Source : Facebook

Ma première expo de 2009 sera présentée à St-Hyacinthe au Bar Underground « Le Trash ». Tout le mois de février, vous aurez l’honneur de siroter une bonne bière de micro-brasseries tout en admirant mes oeuvres. Les illustrations exposées sont issues de la collection 2008, mais je travaille actuellement sur la série 2009 que je compte bien présenter plus tard dans l’année.

Bar Le Trash: 470, rue Mondor, St-Hyacinthe, Quebec
Tel: 450-252-0666

laflammeletrash

Source : felixlaflamme.com

grandeparadePascal Blanchet, l’auteur de « Fugue », « Rapide blanc » et « Bologne », publiés aux éditions de La Pastèque, sera exposé  le 13 février prochain au centre de diffusion Presse Papier (75, rue St-Antoine, Trois-Rivière, Qc). L’exposition se termine le 15 mars 2009.

Événement de 17h à 19h.

Source : Facebook

Mikaël Bourgouin (France)

Né en 1982  à Lyon. Eh oui, il n’a que 26 ans et déjà, il dessine comme un maître.  Diplômé depuis 2004 en dessin de l’école Emile Cohl, Bourgouin signe sa première série chez Delcourt dès juin 2006, « Le Codex Angélique » (2 tomes parus jusqu’à maintenant), en compagnie du scénariste Thierry Gloris.

Les influences de Bourgouin sont très assumées. Il avoue lui-même avoir un penchant pour certains créateurs de l’école américaine comme Bill Sienkiewicz (Stray Toaster), Mike Mignola (Hellboy) ou Dave Mc Kean (L’asile d’Arkham). En connaissant ces influences, on peut facilement comprendre la décision de Gloris de lui confier son scénario. Le propos du Codex Angélique, qui beigne dans la folie et la démence, et son esthétique du « corps/objet expérimental » donnent littéralement le champ libre à l’artiste.

Il est très agréable de constater qu’en plus d’être marqué par des bédéistes américains, Bourguoin l’est aussi par des peintres comme Géricault, Klimt, Schiele et Michel-Ange. Prétentieux? Pas tant que ça. Rappelons d’ailleurs que Sienkiewicz était sûrement lui aussi influencé par Klimt. L’artiste s’intéresse à la beauté du corps, jusque dans ses aspects les plus torturés.

bourgouin01 bourgouin02

Catégories

Statistiques

  • 40,656 clics