Louis-Bertrand Robitaille, collaborateur du quotidien La Presse, publiait le 2 février 2009 un article assez intéressant sur la situation de la BD Québécoise au sein du marché Français. Sans être une étude détaillée, l’article fait état du chemin qui reste à parcourir au sujet de la diffusion du 9e art de chez nous à l’étranger, malgré la frénésie que nous vivons localement. Bref,  une mise en perspective qui relativise un peu les choses:

«Circonstance aggravante: faute de tradition dans ce domaine, le public québécois est assez peu acheteur de bédé. «Sauf exception, le marché québécois ne représente guère plus de 1 % de notre chiffre d’affaires», explique un professionnel de la maison Casterman.»

Article, ici.

Publicités