You are currently browsing the monthly archive for juin 2009.

nicolas cage

Une rumeur cours.  Au sein du milieu de la BD au Québec, certaines personnes pensent que de publier l’ouvrage d’une vedette qui ne fait pas nécessairement de la BD est une stratégie pour faire la promotion du 9e art. Mon intention n’est pas d’attaquer des individus (à part peut-être Nicolas Cage…). C’est un argument qui est présent depuis très longtemps dans le milieu, mais il n’est pas partagé par tout le monde, et à chaque fois que la situation se présente, on recommence le débat. Je crois donc qu’il serait intéressant d’analyser un peu plus attentivement cette stratégie de promotion.

Le poid de cet argument peut s’articuler en deux temps.  Dans  un premier temps, la vedette permettrait à un public de non-initiés d’ouvrir, peut-être pour la première fois, une BD.  La vedette contribuerait donc à amener de nouveaux lecteurs vers le milieu. Toutefois, le phénomène inverse peut se produire. Dans le cas d’un produit de peu de qualité réalisé par une vedette, un lecteur qui ne connait pas le milieu pourrait associer « BD québécoise » et « produit de peu de qualité ».  Pensons à la chanson québécoise. Ça a pris une éternité avant que les français réalisent qu’il y avait autre chose que Céline Dion et Garou au Québec, parce que nous leur présentions seulement nos grosses vedettes, et ce n’est pas grâce à Garou que les français ont découvert Les cowboys fringuants ou Pierre Lapointe.

La seconde partie de l’argument veut que l’argent récolté grâce à un succès d’estime permet à l’éditeur de publier des auteurs moins connus (le principe classique de la « locomotive »). Le problème avec cet argument est que, toujours dans le cas d’un produit de peu de qualité largement diffusé par l’aura d’une vedette, l’image de marque de l’éditeur en prend un coup. Celui-ci est alors identifié comme quelqu’un qui est prêt à sacrifier la qualité de son catalogue au profit d’un succès d’estime. Chez les auteurs, c’est une image qui a rarement la cote.  Je suis peut-être encore trop idéaliste lorsque je pense qu’un auteur préférera un éditeur intègre à un éditeur qui paye plus…  Je ne sais pas.

Alors, est-ce vraiment payant d’éditer une vedette? La conclusion que je pourrais en tirer, est que le facteur « vedette » ne doit jamais être le seul incitatif à publier. Ça peut être une plus-value à un projet de qualité, mais il ne devrait jamais, en lui-même, constituer un argument final de publication. Bref, oui, publier une célébrité est profitable… Publier de la merde célèbre l’est pas mal moins.

irisIris Boudreau exposera ses toiles au Cheval blanc (809 Ontario Est), du 29 juin au 19 juillet. Comme à l’habitude, une petite pinte, ou deux, ou trois, le 29 juin à partir de 17h, en compagnie des amis, au bar le plus marbré vert de la ville.

À ne pas manquer; prestation live de Jacques Bertrand Jr. (chanteur de Jérémi Mourand) Iris ne laisse littéralement au.cune chance à l’ennui.

clindoeil_Desbiens

Petit message pour vous inviter à aller ou à retourner sur le site de Dominique Desbiens. On peut y trouver ses dernières productions, dont la superbe pochette du groupe Karkwa… et un petit clin d’oeil à Front Froid!

franzineFront Froid et tous ses amis (comme Ta Mère) seront à l’UQAM samedi le 13 juin, pour participer à la première édition de Franzine, un salon de publications indépendantes et francophones.

Venez faire un tour! Si vous n’avez pas déjà de dédicace dans vos albums, ou pour découvrir des éditeurs qui n’ont de petit que le tirage. C’est de 11h à 18h, juste là.

Vassilis Gogtzillas (Grèce)

gogtzilas

Né en Grèce en 1978, Gogtzillas a étudié en design graphique, et travaille principalement comme illustrateur pour plusieurs magazines. Il a récemment publié une BD très touchante dans le volume trois de PopGun, en harmonie avec l’ambiance qui règne en ce moment dans plusieurs grandes villes du monde. Une petite « bdépression » en deux couleurs, au trait rapide, presque brouillon mais jamais de trop. Le dessin « sketchy » de Gogtzillas est de plus accompagné par une bonne maîtrise du cadrage.

Son blogue.

Vous pouvez soumettre vos projets de BD pour le collectif Le Front #3 à partir d’aujourd’hui! Vous avez jusqu’au 1er septembre pour envoyer votre dossier qui sera par la suite évalué par les membres de Front Froid.

Pour connaître tous les détails au sujet de la procédure, cliquez ici.

Ce n’est pas dans notre habitude de faire ce genre de chose, mais nous vous encourageons grandement à « linker » ce billet sur vos blogues et sites web, afin de diffuser le plus largement possible l’appel de projet.

Merci beaucoup!

Catégories

Statistiques

  • 40,592 clics