louvreLe site ActuaBD nous présente ce mois-ci un très bel éditorial intitulé « Pour une nouvelle histoire de la BD« , qui fait état de la situation au sein du milieu de la recherche en BD. 

À l’heure où de grandes institutions muséales comme Le Louvre décident d’ouvrir leurs portes à la BD, devons-nous applaudir sans pour autant nous poser des questions sur la manière dont nous abordons l’analyse du médium?

Une belle et nécessaire réflexion sur les mauvais plis que prennent les milieux universitaires, médiatiques et institutionnels. Un petit extrait :

« […]il est inacceptable que des champs entiers de la bande dessinée soient écartés de l’étude ou de la reconnaissance sous prétexte qu’ils visent un public populaire, marqueté, parce qu’ils relèvent de l’« Heroïc Fantasy » ou tout simplement parce que les héroïnes se présentent de façon trop sexuées. Ce sont des aveuglements et des pudibonderies d’un autre âge qu’il est temps de mettre de côté. » 

Oui, oui et re-oui!

Publicités